Séjour au Sri Lanka, le triangle culturel

Séjour au Sri Lanka, le triangle culturel

Après Kandy, nous continuons notre route vers le Nord en direction du triangle culturel du pays qui comprend les sites touristiques de Anudhapura (25$), Sigirya (30$), Polonnaruwa (30$) et Dambulla (10$). Ces visites sont toutes payantes et relativement chères. Les prix sont indiqués en dollars, ça veut donc tout dire! Comme nous n’avons pas trop de chance en ce moment avec le temps, on choisira de ne pas aller plus au Nord vers Anudhapura, en effet nous avons encore eu beaucoup de pluie dans cette région!

C’est dans cette région que les anciennes dynasties cinghalaises établirent leurs capitales.

Première étape, Dambulla

Depuis Kandy, nous prenons un bus direct pour Dambulla que nous rejoindrons en 2h. Nous prenons une chambre en face du fameux Rock temple, l’attraction de la ville. De toute façon, il pleut depuis 2 jours donc moins longtemps on sera dehors, mieux ce sera et la ville n’a paraît il aucun intérêt (on pourra pas vous dire si c’est le cas car nous n’avons rien vu à part le temple)!

Nous partons visiter l’ensemble de temples troglodytiques appelé « Rock temple » entre la pluie. Il s’agit d’un ensemble de 5 grottes non reliées entre elles qui accueillent peintures et statues de bouddhas. Il y en a vraiment beaucoup! Les premières effigies du Bouddha dateraient d’il y a 2 000 ans.

Il faut bien penser à acheter son billet d’entrée en bas de la colline au pied de l’horrible Golden Bouddha. Il y a bien des contrôles de billets en haut donc il serait dommage de tout monter pour devoir redescendre! Cette visite vaut vraiment le coup. Et de là haut par temps dégagé, on a une belle vue sur le rocher de Sigirya.

Prix de la visite: 1500 roupies par personne soit environ 10$

Deuxième étape, le rocher de Sigirya

Sigirya est selon le Lonely Planet un des sites les plus spectaculaires du pays. Nous ne pouvons pas confirmer car une fois de plus, on a eu une journée de pluie qui nous a empêchée de monter sur le rocher. L’intérêt réside dans la vue et pour nous elle était complètement bouchée. Nous avons rebroussé chemin au niveau des tickets d’entrée. L’entrée coûte 30$ donc si cela est bouché, inutile d’y aller surtout vu le prix!

Pour ceux qui ne voudraient pas dépenser 30$, il y a un autre rocher à 1km de Sigirya et juste en face au Nord de celui-ci qui s’appelle le rocher de Pidurangala. Pour s’y rendre, continuez après l’entrée payante de Sigirya. C’est bien indiqué. Le prix est de 500 roupies (environ 3€). Une fois en haut il y a paraît il une très belle vue sur Sigirya avec en prime beaucoup moins de monde. Nous voulions grimper sur ce rocher mais encore une fois impossible à cause de la pluie.

Troisième étape, Polonnaruwa

Depuis Sigirya pour ce rendre à Polonnaruwa, il faut prendre deux bus et changer à Dambulla. Compter environ 2h de bus. Nous sommes partis le même jour pour Sigirya. Nous arrivons à Polonnaruwa sous une pluie battante. Un chauffeur de tuctuc nous attend à la sortie du bus. Visiblement le chauffeur de notre bus l’a appelé pour lui indiquer que deux touristes étaient dans le bus. Il veut nous emmener gratuitement dans une guesthouse. Nous avons rien réservé et pas trop envie de marcher sous la pluie. On le suit donc, mais on sait qu’il a quelque chose à nous proposer. On décline la première offre de logement, mais prenons la deuxième chambre alors qu’elle était bien miteuse finalement.

Ensuite vient le moment où il nous expose ce qu’il souhaite nous vendre: le tour des ruines de Polonnaruwa (nous sommes venus pour ça) en tuctuc pour 3 000 roupies par personne incluant le prix d’entrée du site. Le prix normal est de 4 200 roupies sans tuctuc. On trouve ça louche, mais c’est alors qu’il dégaine son arme infaillible pour convaincre le touriste, son livre de recommandations avec des témoignages en français. Il a l’air plutôt honnête et compte tenu du temps, on a pas d’autre plan donc on le suit pour 3h de visites des ruines en tuctuc. Il reviendra le lendemain matin pour finir la visite.

On étaient trempés mais ça valait le coup!
Pour la petite histoire, les ruines attestent de la période où la ville était un important centre commercial et religieux. Les ruines donnent une idée de l’aspect de la cité à son apogée.

Malheureusement le temps n’a pas été avec nous pendant ces visites mais c’est une région où nous aurions aimé rester un peu et prendre plus notre temps.

Après toute cette pluie, nous partons essayer de retrouver la plage et le soleil dans l’Est à Arugam Bay puis à Mirissa pour revenir ensuite à Colombo pour notre vol pour Kuala Lumpur.

Seuakao

Seuakao

J'aime voyager et tente un tour du monde. Je vous fais partager mes voyages à travers ce blog participatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *